Qui sont « les jeunes » dont parlent les medias?

Stigmatisation… Amalgame… Généralisation…
Ces expressions sont à la mode dans les medias et dans le discours politique. Mais qui en sont les plus nombreuses victimes? Nos jeunes "Belges de souche"…

Tous les jours on nous parle de "jeunes" qui ont fait ceci, de "jeunes" qui ont fait cela, sans autres précisions sur la nature de ces groupes de "jeunes". Cette expression laisse penser qu'il s'agit de jeunes en général, représentant donc une portion de la population belge où les origines géographiques, ethniques, religieuses sont proportionnelles à la population dans son ensemble, c'est-à-dire de jeunes pris au hasard… Dans les enquêtes statistiques, on appelle cela un échantillon représentatif de la population. La question que nous nous posons est celle-ci: "les jeunes", dont on parle dans les medias, représentent-t-ils un échantillon représentatif des jeunes vivant en Belgique? C'est ce que l'on essaie de nous faire croire et c'est ce que beaucoup de gens ont cru pendant de nombreuses années mais il s'agit d'un énorme mensonge de nos autorités propagé grâce à la complicité des medias.

jeunes_émeutes

Prenons un exemple de titre d'information : "Des "jeunes" brûlent des voitures et saccagent des commerces dans un quartier de Bruxelles". Sans autres précisions sur l'origine de ces "jeunes", le bon Belge confiant dans "ce qu'on dit à la télé" peut penser qu'il s'agit de jeunes en général, c'est-à-dire que 90 % de ceux-ci sont des Belges de souche. Si "l'échantillon représentatif" de la population des jeunes est correct; on devrait y trouver par exemple 5 % de jeunes dont les prénoms sont Mohamed, Rachid, Omar, et autres prénoms d'origine arabe puisque c'est la proportion que l'on retrouve sur les prénoms portés en Belgique. Or que constate-t-on? Les "jeunes" dont on parle sont à 90 % des "jeunes" qui portent ce genre de prénoms, où si vous préférez, principalement d'origine arabo-musulmane , essentiellement maghrébine. 

Cette situation est insupportable et stigmatise "nos" jeunes. Cet amalgame qui est fait entre "nos" jeunes bien élevés de nos villes et de nos campagnes et les jeunes d'origine musulmane qui défraient les chroniques de nos journaux est scandaleuse. L'intention est claire : minimiser les méfaits commis par les jeunes arabo-musulmans en les attribuant aussi aux jeunes Belges de souche qui n'ont rien à voir dans les évènements crapuleux dont on parle. En une dizaine d'années, la manière de rapporter les faits impliquant des arabo-musulmans a changé dans les medias. Même situation en France : rappelez-vous, il y a quelques années, les milliers de voitures brûlées… Brûlées par qui? Par des "jeunes", là aussi, les mêmes… Avant on indiquait par exemple dans un article : "Rachid ben Laden a commis tel méfait". Puis, on a raccourci le nom en ne conservant que le prénom "Rachid a commis tel méfait". On a pu lire plus tard : "un jeune d'origine étrangère a commis tel méfait". Et enfin, maintenant on lit "un jeune a commis tel méfait", cette imprécision stigmatisant ainsi les "jeunes Belges de souche"… On ne cite plus les identités que lorsqu'il s'agit d'un seul individu qui fait la une de l'actualité… Comme pour le moment, Fouad Belkacem, le responsable de l'association musulmane Sharia for Belgium.

Que les choses soient très claires : je ne dis pas que tous les jeunes arabo-musulmans sont à l'origine des faits délictueux attribués aux "jeunes", mais je dis que presque tous les faits attribués à des "jeunes" sont en fait perpétrés par des jeunes issus de l'immigration, musulmane pour la plupart. Une stigmatisation des jeunes d'origine arabo-musulmane ne serait pas honnête parce qu'il y en a beaucoup qui sont aussi "braves"  que nos "braves petits Belges". Et si, lutter contre les amalgames doit être une priorité pour les démocrates que nous sommes, cette lutte doit commencer par le plus grand nombre de personnes qui sont concernés par cette injuste généralisation : nos jeunes "belges de souche".

Lorsque la vérité sera rétablie, lorsque nos jeunes Belges cesseront d'être les victimes de la stigmatisation des medias, il sera alors judicieux de s'occuper de l'amalgame dont sont victimes les jeunes arabo-musulmans face aux extrémistes, radicaux, salafistes, islamistes et autres sympathiques "jeunes" qui sont le cauchemard des Belges…

En attendant, il s'agit de décrypter correctement les informations propagées dans les medias : les "jeunes" dont on parle ne sont jamais  des "jeunes Belges de souche" mais sont issus, dans une écrasante majorité, de l'immigration…

Pourquoi les dirigeants politiques et les responsables d'associations "démocratiques" restent-ils muets et complices de cette scandaleuse injustice? Stratégie électoraliste ! S'attaquer à l'immigration c'est aussi s'attaquer aux musulmans… Or les partis au pouvoir ne veulent pas contrarier leurs amis musulmans et les ménagent afin de conserver leurs voix !

Comment devons nous combattre cela ?  Très simple … En votant pour un parti qui veuille réellement faire changer ces choses…

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>