Marine Le Pen rencontre Geert Wilders

lepen_wildersCe mercredi 13 novembre 2013, à La Haye, se tenait une réunion très importante pour la droite européenne, et chargée d'espoir pour les citoyens européens. Marine Lepen, présidente du FN s'est rendue dans la capitale néerlandaise afin d'y rencontrer le président du Parti pour la liberté (PVV), Geert Wilders.

Cette rencontre entre les deux chefs de partis avait pour objet la création d'une alliance en vue des élections européennes de mai 2014. Voilà un exemple que nous aimerions voir suivre en Belgique…

Arrivée en matinée au Parlement néerlandais, elle y a été accueillie par Geert Wilders. « C’est une politicienne très importante, elle pourrait être la prochaine présidente de la France », a déclaré Geert Wilders pendant la visite du Parlement qu’il offrait à Marine Le Pen, avant d'assister ensemble à une scéance du parlement hollandais. Ils ont ensuite déjeuné avant de participer à une conférence de presse commune.

Le PVV de Geert Wilders est un farouche opposant à l'islamisation de son pays de l'islam radical en général. Cette politique anti-charia est également partagée par Marine Le Pen et le FN, bien que celui-ci ait fait preuve d'une certaine "mollesse" vis-à-vis des propagateurs de la charia en France lors des dernières élections présidentielles. Actuellement, le PVV compte 4 élus au parlement européen contre 3 élus pour Marine Le Pen. Le but de cette alliance européenne sera de faire élire 25 députés sur un total de 766 dans au moins un quart des États membres de l’UE, ce nombre étant le minimum requis pour constituer un groupe politique reconnu par l'UE. L'avantage de siéger dans un groupe politique permet de jouir de nombreux avantages supplémentaires offerts par le Parlement : bureaux, traduction, collaborateurs, secrétariat, budget pour la communication et un temps de parole plus important.
 

Nul ne doute que le nombre d’élus euro-septiques sera supérieur à 25 aux élections de mai 2014. Le Parlement européen compte déjà parmi ses membres un groupe d'euro-septiques appelé Europe Liberté Démocratie (EFD), dirigé par le Britannique Nigel Farage, qui compte 32 députés, ce qui représente une force politique certaine. Un plus grand succès en 2014 le rendrait incontournable. Parmi les partis européens qui pourraient rejoindre ce nouveau groupe voulu par Marine Le Pen et Geert Wilders, se retrouvent la Ligue du Nord italienne, le Vlaams Belang, l’Alternative pour l’Allemagne et le Parti de la liberté autrichien (FPO) ainsi que d'autres partis du Nord de l'Europe.

On ignore à l'heure actuelle la position qu'adopteront Marine Le Pen et Geert Wilders vis-à-vis de leurs homologues hongrois du JOBBIK ainsi qu'avec d'autres partis de la droite européenne. Le P+ a déjà, quant à lui, pris des contacts avec le FN et le PVV en vue de participer à cette Alliance Européenne. Alors que Geert wilders se maintient en bonne place dans les sondages, Marine Le Pen "cartonne" avec des intentions de vote situées à 25% pour les prochaines élections européennes. 
 

 

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>