LA DICTATURE PAR L’ÉMOTION.

lampedusaLampedusa : une petite île paradisiaque, d'après les sites touristiques. Ils vous promettent des vacances inoubliables.

Inoubliables ? c'est une façon de voir les choses.

Cet îlot de 20 km² est redevenu l'enfer.

Ses habitants, au nombre inférieur à six mille à présent, pensaient que leurs aïeuls avaient tout vu, tout vécu.

Nenni !

Centre pénitentiaire italien au XIXe siècle, transformé en place forte militaire, rasé par les bombardements de la Deuxième Guerre Mondiale au XXe siècle, cette petite île, située au sud de la Sicile, entre Malte et la Tunisie est à nouveau sujette aux pires maux : l'accueil obligé de milliers de migrants sans papiers, sous peines occidentales infligées pour racisme.

Des milliers ? on s'approche des cent mille à présent. 

Au moins. 

Du moins officiellement. Ce qui est tout dire.

Officiellement donc, le dernier drame daterait (déjà) du 3 octobre dernier.

A cette lecture, on me traitera de raciste, de sans-coeur. 

Comment, en effet, ne pas être sensible, et se sentir coupable à en perdre le souffle, à un titre du journal Le Monde (France) " une mer de têtes ", ou " un cimetière méditéranéen " (Malte).

Il va de soi, que les occidentaux que nous sommes, sont responsables de ces vies de migrants perdues, à quel prix ? 

Les rescapés sont pourtant, en général, de fiers et costauds gaillards, dans la fleur de l'âge.

Certains témoignages disent que ces sans-papiers ont payé jusqu'à 50.000 euros pour le passage de leur famille, du sud au nord, sur la mer bleue.

La Guarda di Finanza (douane volante, navigante dans ce cas-ci) a filmé les gros " bateaux-mères " (nouveau lexique) bourrés de "migrants" à ras bords, dans les eaux internationales.

A l'approche des eaux maltaises ou italiennes, les "migrants" sont déchargés par centaines sur de pauvres petits rafiots avec ordre de dire qu'ils ont fait la "traversée" dans ces conditions misérables.


A qui, à quoi profite le crime ?

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>