Comprendre l’attaque contre Charlie-Hebdo

772274L’attaque de Charlie Hebdo a été volontairement déformée par les médias et les discours officiels afin que personne n’en comprenne la véritable nature.

Nous ne sommes pas en présence d’une attaque terroriste visant la France.
Nous ne sommes pas en présence d’une attaque contre notre liberté d’expression au sens général du terme.
Nous sommes dans l’application d’une sanction infligée à des mécréants, mais qui aurait tout aussi bien pu être infligée à des Musulmans n’importe où sur la planète. Sanction préconisée par la doctrine islamique officielle depuis 1400 ans. Sanction visant à les forcer par la violence, et donc la peur, à appliquer une règle immuable de la loi islamique (la charia): il est interdit de critiquer ou de se moquer du Prophète de l’islam sous peine de mort.

Cette loi tous les Musulmans la connaissent déjà. Elle leur a été inculquée depuis leur plus jeune âge, elle fait partie de la culture musulmane, de la religion musulmane et des lois des pays musulmans. Maintenant les occidentaux la connaissent aussi, ainsi que la punition associée en cas de violation. Et la meilleure preuve que les mécréants que nous sommes avons bien appris la leçon de charia qui vient de nous être enseignée, c’est que pas un seul média occidental n’a osé faire la seule chose qui aurait prouvé que nous n’avons pas plié le genou devant la loi islamique : republier les caricatures de Mahomet avec l’engagement qu’il en serait également ainsi à la moindre tentative d’intimidation future. Au lieu d’exiger cela de nos pleutres médias, les foules accompagnées de la classe politique se grisent d’une vague compassionnelle et victimaire (je suis Charlie) et agitent une rhétorique d’autant plus ferme qu’elle ne désigne aucune cause ni cible précise, et donc interdit toute possibilité de réaction efficace et concrète. Des criminels ont attenté à la liberté d’expression.

Ah, c’est terrible ma pauvre Raymonde ! Et on fait quoi avec ça maintenant à part allumer des bougies place de la République et éviter de « faire des amalgames »?
Rien comme d’habitude. Il ne faudrait pas fâcher nos amis du Qatar, de l’Arabie Saoudite, du Maroc, de Turquie et d’Algérie qui financent si généreusement les mosquées, dans lesquelles on enseigne en toute tranquillité les règles de la charia… qui punissent de mort ceux qui se moquent du Prophète.

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>